Tribune Avril 2019 : Dernier Budget du mandat

 

2014 – 2019 :  bilan de 6 budgets de l’équipe de messieurs Ribault et Faist: sans vision, sans anticipation et beaucoup de gaspillage pour Andrésy:

 

 

Le 10 avril dernier, le Maire présentait au vote du conseil municipal le dernier budget du mandat en cours.

Aucune raison que cela change hélas : bien que nos ressources soient de plus en plus limitées, ce budget traduit les mêmes manques que les précédents : manque d’anticipation, gaspillage et absence de vision.

Manque d’anticipation, car quand on veut construire des logements partout à Andrésy, au risque de défigurer notre commune, il faut aussi prévoir les équipements qui vont avec. Mais, au lieu de construire une nouvelle école par exemple, le Maire multiplie les dépenses pour agrandir à la hâte les écoles actuelles et y concentrer toujours plus d’élèves, pour un budget supérieur (plus de 8 millions!) à celui d’une école neuve. Et que dire de la petite enfance, où le seul geste du mandat, en direction des familles, a été de fermer la crèche familiale.

Gaspillage de l’argent public ensuite : les projets pharaoniques Trek Ile et halte fluviale n’étaient réclamés par personne. Alors certes, maintenant que Trek Ile est là, on s’y promène. Mais sans avoir analysé le vrai coût financier et écologique que cet espace naturel artificialisé générerait. Cet argent a d’ailleurs manqué pour refaire nos rues, rénover nos équipements ou soutenir les associations.

Absence de vision enfin, car les projets sont regardés au coup par coup, sans programmation sur plusieurs années. Certains projets annoncés lors du vote du budget ne sont jamais réalisés, comme la rénovation de la Maison du Moussel  et d’autres réapparaissent, comme par hasard, avant chaque élection, mais disparaissent, dès l’élection passée, comme la création d’une nouvelle salle de billard.

Dans un budget familial nécessairement limité, on doit anticiper ses investissements, faire des choix en priorisant les achats indispensables, planifier ses dépenses. Ce bon sens budgétaire manque toujours aussi cruellement à MM Ribault et Faist, et c’est chacun d’entre nous, contribuables et usagers des équipements et services de la ville, qui en faisons les frais, depuis des années.

Retrouvez ci-dessous, l’intégralité de l’intervention de Virginie MUNERET, sur ce sujet, lors du Conseil municipal du 10 avril 2019.