CONSEIL MUNICIPAL DU 22 SEPTEMBRE 2016

Voici un petit retour des délibérations qui ont fait réagir notre groupe:
la délibération 12 modifiant le budget pour permettre l’achat de terrains et de maisons sur notre commune

Encore et encore des préemptions pour densifier Andrésy: Virginie MUNERET a rappelé au Maire ce qu’elle lui avait déjà dit en 2014, 2015 et début 2016 au moment du vote du PLU et de L’AVAP(voir les précédents articles de conseils municipaux).

Il avait été demandé au Maire de travailler en collaboration avec l’opposition sachant que Virginie MUNERET, en tant qu’ancienne adjointe à l’urbanisme avait une bonne connaissance de l’environnement et des possibilités d’aménagement d’Andrésy. Vouloir imposer une augmentation de population de près de 3000 personnes soit 1/4 de la population actuelle est inconscient!! au vu des routes, transports équipemetns scolaires.. dont nous manquons déjà terriblement.Une autre voie était possible!C’est la raison pour laquelle le groupe AD avait voté contre le dernier PLU.

Le Maire s’est entêté dans un chemin non partagé par les Andrésiens non seulement en prévoyant de construire les secteurs gare, CCI et BP qui apparaissent au PLU mais de manière détourné, sans que la population le sache (même lorsque les élus d’opposition comme Andrésy Dynamique pose des questions sur les achats de la municipalité; des réponses fausses sont apportées).

le PLU municipal ayant permis à cause de ses articles 9 et 10 des dispositions générales du réglement cette densification puisque maintenant dans toute la ville, dès la construction de 8 logements, le Maire et son adjointe obligent les constructeurs à faire 30% de logements sociaux donc possibilité de construire sans réaliser le nombre de parkings nécessaires!!

C’est ainsi qu’au Conseil d’hier soir, Virginie MUNERET a dénoncé l’urbanisation massive du Maire avec l’achat de linéaires entiers de maisons dans des rues pavillonnaires telles que rue de Triel, rue de Chanteloup, av du Maréchal Foch,rue des Valences, zone des Sablons,…

Le quartier des Valences va se trouver enclaver dans un triangle d’immeubles collectifs entre la rue Jena Philippe Rameau, la Gare et la rue de Triel et ce sans reflexion de réorganisation du quartier!

Et le Maire répond que ce n’est pas vrai mais que ce sont les propriétaires privés qui densifient or d’une part les préemptions sont faites par la ville et d’autre part si les propriétaires privés densifient, c’est parce que le PLU voté par la majorité municipale le permet.

En conseil municipal hier, Andrésy Dynamique a regretté le manque de vision et de stratégie d’aménagement d’Hugues Ribault pour notre Ville.