fermeture de la crèche familiale – Conseil municipal du 29.03.17

Lors de la commission de la semaine passée, nous apprenons que le maire et son adjointe à la petite enfance ont décidé de fermer définitivement, la crèche familiale en décembre 2017. Raison invoquée, coût trop élevé : déficit de 398. 000 euros restant à la ville contre 98. 000 euros de déficit pour les oursons.

Déjà drôle de comparaison car ce ne sont pas des services similaires mais complémentaires et cette approche purement comptable de la politique familiale choque profondément le groupe Andrésy Dynamique. Mais la raison invoquée est d’autant plus douteuse qu’en vérifiant les comptes administratifs précédents, que constatons nous ? Il était, par exemple en 2012 de 433 000 euros et pourtant l’adjointe de l’époque, Marie -Françoise PERROTO n’avait pas obligé les familles à choisir. Alors oui, il y a quelques mois, vous annonciez la création d’un relai d’assistantes maternelles libérales et madame Alavi criait haut et fort que cela n’avait pas été retenu auparavant mais ce qui est malheureux c’est qu’encore une fois, vous avez travesti la vérité et n’avez pas fait preuve de transparence en avouant que vous alliez créer le RAM mais fermer la crèche familiale car non financé. 

Donc non seulement, vous diminuez le service aux parents andrésiens actuels et futurs (faut-il rappeler que 3200 personnes dont de jeunes parents vont arriver sur la ville dans les prochaines années au vu de la politique d’urbanisation massive de la majorité municipale !!) mais qu’en plus vous laissez les parents, (donc je vous le rappelle vos administrés !) se débrouiller seuls  pour trouver un mode garde sans vous soucier des conséquences morales et pécuniaires pour eux, de votre décision …!

 D’ailleurs Andrésy Dynamique s’en était inquiété lors d’un précédent conseil municipal par une question diverse en vous ’interrogeant sur la place que vous alliez pouvoir réserver aux enfants des assistantes maternelles libérales dans le local des Petits Princes, déjà exigu, puisqu’il y avait déjà les enfants de la crèche familiale et là vous aviez noyé le poisson en parlant de réflexion pour travaux d’extension !

Tout s’éclaircit aujourd’hui. L’argument de dire que le déficit sur la crèche est trop important est faux, la ville fait un choix délibéré de ne plus financer les modes de garde de la Petite Enfance.

C’est une politique familiale qu’elle doit assumer : ou plutôt le refus d’une vraie politique en faveur des familles !! Car notons quand -même qu’en 2012, la crèche Familiale représentait que 7,5 % du budget de la ville pour 100 familles moins, aujourd’hui, puisque beaucoup moins d’assistantes maternelles.

On reconnait, sans aucun doute, les griffes de Mr FAIST qui souvenir…souvenir… a toujours contesté les budgets alloués pour l’Enfance…un peu moins dans le Scolaire depuis qu’il en est adjoint … il faut dire qu’il a les parents en face ! Alors on n’a plus qu’à espérer qu’il prenne la Petite Enfance ?!Vous donnez comme autre argument qu’il y a beaucoup moins d’assistantes maternelles. Tout à fait prévisible. La ville savait très bien qu’un grand nombre d’entre elles allaient partir à la retraite et a suspendu les embauches. Les annonces de recherche d’assistantes maternelles n’ont-elles pas disparu sur le site de la ville ? Alors oui, si on ne recherche pas, on ne trouve pas comme 1+ 1 font 2.

 Encore une fois, la crèche familiale était une structure COMPLEMENTAIRE dans l’offre des places d’accueils et non SUPPLEMENTAIRE …En plus de l’aspect classique de l’accueil, on supprime sur la ville :

  • 10 h en moyenne de garde par jour
  • une amplitude horaire de 7h00 à 19h00,
  • l’accueil des enfants sur 5 jours, les Oursons (4 j. maximum)
  • un remplacement d’assistance maternelle en cas de maladie de courte ou longue durée.
  • la prise en charge d’enfants lors des fermetures des Oursons (3 périodes / an ! notamment l’été).
  • N’oublions pas non plus que lors du transfert des Oursons à Saint-Exupéry, les assistantes maternelles ville ont pris le relais de manière professionnelle et dévouée.
  • L’accent mis sur les familles monoparentales
  • Le dispositif Passerelle (existe-il toujours ? peut-être encore un service arrêté ?) qui permettait de familiariser les petits de 3 ans avant leur rentrée scolaire dans une école.
  • L’éveil musical …l’atelier motricité…le noël des petits…
  • L’aide à l’accueil au jardin éveil : un transport par véhicule était proposé aux Assistantes Maternelles non véhiculées…
  • Enfin, bien sûr un tarif encadré par la CAF au quotient familial …en moyenne 2 fois moins coûteux pour les familles.

On peut clairement dire que la ville ne se soucient aucunement des familles alors c’est bien de communiquer à renfort de panneaux et de fêtes de l’enfance mais comme nous l’avions écrit dans notre tribune de novembre 2016 concernant Ville amie des enfants «  permettez-nous d’attendre des résultats probants sur votre politique consacrée à l’enfance avant d’être convaincus. Communiquer, ce n’est pas agir ».

Eh bien, nous n’avons pas eu longtemps à attendre et après cela,  Mr le Maire osera-t-il mettre son panneau : Ville amie des Enfants ?

 Mais je ne peux pas terminer cette déclaration sans un mot sur la détresse de ces 14 femmes, assistantes maternelles, toutes Ardrésiennes qui vont dans quelques mois se retrouver au chômage.Que penser des beaux discours que vous leur prodiguiez en vantant en particulier leur mission si précieuse et si indispensable pour la ville ?

 Nous pensons à elle ce soir et qu’elle sache qu’elles peuvent compter sur notre soutien. Nous regrettons que la municipalité dont le rôle est, d’aider à réduire le chômage, soit par cette décision unilatérale, celle qui y contribue.

Alors cette fois, Monsieur le Maire, A qui la faute?