L’eau, notre bien le plus précieux

L’eau, à Andrésy comme ailleurs, est un bien précieux. Mais notre eau est hélas souvent victime de deux maux : le gaspillage et la pollution.

Les pluies étant rares, le stock d’eau se renouvelle peu pendant l’été. L’eau qui alimente Andrésy est captée dans les nappes souterraines, par la Société des Eaux de Fin d’Oise (SEFO) et sa qualité est surveillée par l’Agence Régionale de Santé (on aimerait sur ce point avoir communication de résultats d’analyses récents, le dernier disponible datant de 2017). Constatant le faible débit des rivières et la possible baisse du niveau des nappes souterraines, le Préfet des Yvelines a demandé le 18 juillet à toutes les communes du département de réduire leur consommation et d’inciter les habitants à le faire : ne pas laver de voitures (sauf dans les stations prévues à cet effet), et ne pas arroser les jardins privés et les espaces verts publics. Il est dommage que la Ville d’Andrésy ne relaie pas ces messages importants pour la préservation de cette ressource essentielle qu’est l’eau. Chacun peut agir et, en matière environnementale, nous le savons, les petites gouttes d’eau font les grandes rivières. Soyons vigilants tout l’été et souvenons-nous que nous avons la chance de n’avoir qu’à ouvrir un robinet pour avoir une eau de qualité à disposition, quand, dans bien des régions du monde, boire demande des efforts considérables.

L’eau à Andrésy, c’est aussi la Seine. Notre fleuve a subi au début du mois une pollution très sévère qui a causé la mort de nombreux poissons. Cela a été un choc pour de nombreux Andrésiens.

La situation était revenue à la normale mais hier,  samedi 27 juillet, le SIAAP annonçait qu’ à la suite des derniers orages, l’usine n’a pas été en capacité de traiter l’ensemble des eaux usées ce qui a provoqué de nouveau, la mort de nombreux poissons en Seine par manque d’oxigénation!

Là encore les informations claires et accessibles à tous, sont inexistantes de la part de la Ville.

Et de nombreuses questions demeurent : qui va réparer ce dommage écologique, en restaurant l’éco-système de la Seine par exemple ? Comment le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP), qui traite nos eaux usées, va-t-il éviter qu’il ne se reproduise ?

Andrésy Dynamique sera très vigilant pour que la Ville obtienne des réponses aux questions soulevées par cette catastrophe et communique à l’avenir en toute transparence, pour répondre aux inquiétudes légitimes de la population.

D’ici là, nous vous souhaitons beaucoup de repos mais aussi beaucoup de courage à ceux qui restent au travail.

 Andrésy Dynamique avec Virginie Muneret, Franck Martz, Marie-Françoise Perroto,  Emmanuelle Menin et Christian Taillebois. Facebook/andresydynamique /www.andresy-dynamique.fr, le 28/07/2019