Tribune Andrésy Dynamique été 2017

Vos élus d’Andrésy Dynamique s’interrogent sur le projet du Président de la République d’exonérer 80% des ménages de la taxe d’habitation. Est-il réellement souhaitable que seuls deux Français sur dix paient les services rendus par la collectivité alors que les foyers les plus modestes en sont déjà exonérés?
N’est-il pas légitime que chaque habitant contribue, en fonction de ses moyens, aux charges communes comme le logement, les crèches, les écoles, la gestion des déchets ?
Avec cette réforme, l’Etat devrait compenser le manque à gagner des collectivités de 21 milliards d’euros par des dotations. Or, nous l’avons tous constaté, depuis 2012, celui-ci n’est pas en mesure de tenir ses engagements et les baisses de dotations ont largement affaibli les budgets municipaux et intercommunaux. Pour la seule ville d’Andrésy, ce sont plus de 5 millions d’euros que l’Etat devrait compenser chaque année.
Enfin, en privant les collectivités d’une partie de leurs ressources propres (près d’un tiers de recettes pour Andrésy, c’est en réalité leur liberté d’action que limiterait cette réforme : les villes et les structures intercommunales se verraient dans l’incapacité de rendre aux habitants les services qu’ils attendent. Comment décider librement et agir quand on est privé de la maîtrise d’une partie de ses ressources ?
Le groupe Andrésy Dynamique souhaite l’abandon de ce projet de réforme totalement démagogique, qui porte atteinte aux libertés locales et assèche un peu plus les finances des collectivités. Avec tous les élus de France opposés à ce projet, nous nous mobiliserons pour en dénoncer les conséquences néfastes pour chaque habitant de nos communes.
Bel été à tous ! »