Tribune Andresy Dynamique: juin 2017

PÉTITION CONTRE URBANISATION MASSIVE: 1ère victoire

Le bétonnage d’Andrésy peut être évité !

Le 21 mars dernier, Virginie Muneret, Présidente de l’association Andrésy Dynamique l’Avenir et plusieurs membres du bureau, remettaient au Maire d’Andrésy les 600 premières signatures de la pétition lancée contre l’urbanisation massive de notre ville.
Cette pétition appelait le Maire à revoir les règles d’urbanisme de certains secteurs à l’occasion de l’actuelle révision du PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal), à supprimer certaines zones de veille foncière et à associer plus régulièrement les riverains et les élus minoritaires aux projets.

Une première avancée a pu être enregistrée le 20 juin, avec la suppression du périmètre de veille foncière du secteur de l’Eperon / Mal de Lattre de Tassigny (quartier Fin d’Oise). Plus aucune construction nouvelle n’y est prévue. Cette victoire, c’est celle de la mobilisation des habitants et nous remercions Monsieur le Maire de nous avoir partiellement entendus. Cela montre qu’il est possible d’enrayer le bétonnage programmé d’Andrésy, notamment en améliorant le règlement du futur PLUI pour éviter certains projets privés, et en dé-densifiant des projets tels que ceux de la Gare.

Car à la gare, le Maire veut construire 300 logements ! Malgré la pétition, malgré les demandes des élus de l’opposition, aucune concertation n’a eu lieu : le 1er juin, l’aménageur a été choisi d’après un projet défini sans les riverains. Et pourquoi avoir repris le même que celui qui va construire sur le terrain de la Chambre de commerce ? Partout les constructions vont finir par se ressembler.
Et surtout : ce sont environ 700 personnes qui devront circuler, prendre les transports déjà saturés (retrouvant à la gare de Maurecourt les nouveaux habitants des constructions de la Chambre de commerce), sans parler des écoles et du collège, déjà trop pleins.
Nous demandons que les constructions à la gare d’Andrésy restent raisonnables, limitées à 200 logements, et que la seconde phase des terrains de la CCI soit moins dense.
S’il s’entête dans le bétonnage de notre ville, le Maire portera une lourde responsabilité vis-à-vis des générations futures pour avoir dénaturé notre cadre de vie.

Tribune transmise le 21 juin 2017 par les élus d’Andrésy Dynamique pour le magazine d’Andrésy.