Virginie MUNERET et le groupe Andrésy Dynamique font des propositions concrètes pour modifier le PLU

Suite à la demande des 600 Andrésiens, signataires de la pétition présentée par Virginie MUNERET avec Andrésy Dynamique l »Avenir, début 2017, permettant de modifier le PLU de la ville,  une 1ère réunion  a eu lieu le 7 septembre dernier.

Andresy Dynamique qui y était représenté a réaffirmé certains principes tout en regrettant que plus d’1 heure soit consacré à rappeler des éléments que tous les participants connaissaient sans entrer dans le vif du sujet consistant à travailler directement sur la modification du réglement puisque celui-ci est à rendre à la CU GPSEO fin septembre pour être pris en compte dans le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal.

En préambule, la volonté d’Andrésy Dynamique n’est absolument pas de remplacer le travail des services de l’urbanisme de la commune ou de l’agglomération mais de proposer des pistes de réflexion réglementaires pour protéger la Ville d’ANDRESY d’une urbanisation massive et intensive.

Nous sommes favorable à la réalisation de constructions sur la commune pour accueillir de nouvelles populations mais de manière raisonnée ce qui n’est pas le cas avec le PLU actuel, trop laxiste.(comme le Maire le reconnait ajourd’hui, alors que son ancienne adjointe à l’urbanisme, Virginie MUNERET, le lui répétait depuIs 2014 et durant toutes les étapes de l’élaboration de son nouvau PLU effectif en décembre 2015! 

Nous avons été les premiers à l’affirmer et nous avons été constant dans  nos interventions que ce soit au Conseil municipal, dans nos publications ou dans la pétition remise par l’association Andrésy Dynamique l’avenir présidée par Virginie MUNERET.

Grace à cette pétition, de plus de 600 signatures, 2 des 3 points demandés par Andrésy Dynamique ont pu voir le jour et nous en sommes satisfaits pour les Andrésiens. Cela prouve que nos interventions n’étaient pas des postures mais des interventions positives et de bon sens.

Seul notre groupe a obtenu des avancées pour les Andrésiens:

1)la suppression d’une veille foncière sur la rue du Maréchal de Tassigny/rue de l’EPERON

2) la création d’un groupe de travail permettant de modifier les règles du PLU adopté en 2015 par le Maire et sa majorité dans le PLUI, en cours de révision aujourd’hui et qui sera adopté par le conseil communautaire l’année prochaine.

Voici donc nos pistes de réflexion qui nécessiteront approfondissement par les services pour être adoptés si nous les partageons :

Toutes ces propositions devront s’appliquer dans les zones pavillonnaires actuelles et qui ont vocation à le rester.

Elles portent essentiellement sur les articles de règlement 3,5, 6, 7, 8, 9,10 et 13 (accès sur la parcelle ; caractéristique des terrains ; implantations par rapport aux voies publiques, limites séparatives et sur la même parcelle ; emprise au sol ; hauteurs ; espaces libres.

CONCRETEMENT , PROPOSITIONS D’ANDRESY DYNAMIQUE :

  • Pour préserver nos cœurs d’ilots  et éviter des constructions suite à division :
    • Définir une bande de constructibilité par rapport à la voie publique ; celle-ci pourrait être de 25 m par exemple mais à définir sauf pour annexes, piscines.
  • Au-delà de 25 m, cadrer l’emprise au sol supplémentaire pour les annexes ; par exemple : 20% de la superficie du terrain.
  • Pour les constructions sur une même parcelle, imposer 10 ou 15 m entre 2 habitations
  • Définir une emprise au sol : 40% construction ; 50% espaces verts
  • 1 seul accès véhicule par parcelle
  • 1 portail avec une largeur maximal de 3,50 m
  • Revoir les règles de recul par rapport aux voies publiques et aux limites séparatives (1 m de plus aujourd’hui)
  • Sur les hauteurs : limiter les hauteurs des constructions à 7 m à la gouttière et/ ou 10 m au faîtage. (cette règle est primordiale pour éviter les constructions anarchiques avec des immeubles, construits dans des secteurs inadaptés)
  • Définir également des règles de prospect sur les balcons ou terrasses qui créent des vues.

Enfin, avec l’évolution récente de la loi, 2 délibérations pourraient être prises :

 Pour éviter trop de divisions : exiger une DP pour une division de terrains non bâtis.

  • Pour contrôler les divisions de logements à l’intérieur d’un immeuble ou d’une maison : cette délibération permettra de contraindre les propriétaires à nous les déclarer faute de quoi, ils ne seraient pas considérer en règle et de ce fait, leurs locataires ne pourraient percevoir les APL ou tout autre aide liée au logement. Donc plus difficile à louer !

TOUTES CES PROPOSITIONS SONT DONC DES PREMIÈRES RÉFLEXIONS QUI NÉCESSITENT DES ECHANGES AVEC LES AUTRES PARTENAIRES LORS DE CES RÉUNIONS SUR LE PLUI. 

Ce document de travail a été remis au Maire par le groupe d’opposition Andrésy Dynamique, à l’issue de la réunion.

N’HESITEZ PAS A APPORTER VOS SUGGESTIONS SUR NOTRE MAIL: andresydynamique@gmail.com